Merci pour tout, Jérémy

Jérémy Roy a terminé sa carrière de coureur cycliste professionnel le week-end dernier.

Son équipe, ses adversaires, les suiveurs, la presse et de nombreux admirateurs lui ont rendu un hommage largement mérité. Et je tenais à apporter ma petite contribution ! Explications…

Ce n’est pas un secret, je suis étudiant à l’Institut National des Sciences Appliquées (INSA) – et j’y prends beaucoup de plaisir. J’ai pris la décision de m’orienter vers des études d’ingénieur lorsque j’étais au lycée, et j’ai commencé à m’intéresser sérieusement à l’INSA en classe de Première, en 2009-2010. Mais pourtant, la première fois que j’ai lu un article sur cette école, le nom ne sonnait pas inconnu. J’avais déjà lu ça quelque part. Mais où ?

Trouvé ! Dans une interview de Jérémy Roy en 2008, lorsque l’ingénieur fraîchement diplômé se distinguait pour la première fois sur les routes du Tour de France. Comme pour beaucoup de lycéens, les questions se bousculent dans ma tête et je décide d’envoyer un mail à Jérémy. Réponse quasi immédiate. Donc, c’est possible de suivre un cursus d’ingénieur tout en étant coureur cycliste. Intéressant…

Quelques semaines plus tard, je suis en vacances en famille en Bretagne. J’en profite pour aller voir le Tour du Finistère et le Tro Bro Leon en spectateur. Dans un ribin à Lannilis, un coureur de la FDJ déboule à pleine vitesse sous mes yeux : revoilà Jérémy Roy, qui va remporter une magnifique victoire.

Ma photo du Tro Bro Leon. J’adore la dame qui regarde complètement à l’opposé 😉

Dès lors, je suis avec attention l’évolution de Jérémy. La suite pour lui, on la connaît : un éblouissant Tour de France 2011, des performances de premier plan contre-la-montre, avant de devenir le fidèle lieutenant de Thibault Pinot (et aussi du Stagiaire FDJ ;)).

Quant à moi, j’entre à l’INSA en 2012, et j’y suis toujours, tout en continuant la compétition cycliste.

STOP ! Certains lecteurs, arrivés à ce stade de l’article, pourraient penser que j’essaie d’être un petit Jérémy. Je vous arrête tout de suite : tout d’abord sportivement, il a au moins un gars comme moi dans chaque jambe. Ce n’est pas être modeste que de dire que je n’arriverai jamais à son niveau, c’est être réaliste ! Ensuite, chacun trace son chemin : à Lyon puis à Rennes comme ingénieur en mécanique et automatique pour Jérémy, avant la carrière de coureur professionnel que l’on connaît. A Lyon, puis Bilbao (et bientôt Oyonnax !) comme (futur !) ingénieur en mécanique et plasturgie pour ma part, avec mille projets dans la tête.

Néanmoins, si j’écris aujourd’hui cet article, c’est parce que Jérémy m’a réellement inspiré, autant (si ce n’est plus) par sa personnalité en dehors du vélo que par son attitude exemplaire en course. Partageant sa passion avec les jeunes, engagé dans de nombreuses initiatives pour un sport plus propre et plus vert, prenant position pour défendre sa vision du sport (n’hésitant pas à interpeller les responsables politiques si besoin), proche de ses supporters. Pas besoin d’être coureur à la FDJ pour comprendre qu’en plus d’être très professionnel dans son approche du cyclisme, ses valeurs humaines font de lui un excellent équipier… Le tout sans jamais perdre le sourire. Un cyclisme à visage humain, positif et généreux. Son départ des pelotons va forcément laisser un vide dans le paysage cycliste, même si je suis sûr qu’on continuera à entendre parler de lui.

Merci pour tout, Jérémy !

Jérémy Roy (6792922722)
Jérémy aux Boucles du Sud Ardèche-Souvenir Francis Delpech 2012. Photo Laurie Beylier [CC BY-SA 2.0], via Wikimedia Commons

About the author

Mi-cycliste, mi-étudiant en ingénierie mécanique à l'INSA Lyon.
En échange Erasmus à l'Université du Pays Basque à Bilbao pour l'année 2018/2019. J'ai regardé 300 fois "l'Auberge Espagnole" et "Le vélo de Ghislain Lambert" avant de me lancer dans l'aventure.

Comments

  1. Bravo mon grand. C’est un bien bel article et un bien bel hommage. Je me souvenais du Tro bro Léon mais plus du vainqueur et de la photo.
    Et bravo à Jeremy ROY pour sa carrière.

Laisser un commentaire