L’été chez les gones… et ailleurs

Cet été, je reste à Lyon. Ou plutôt je reste basé à Lyon. En effet, même si je ne pars pas en vacances, les stages et les compétitions offrent beaucoup d’occasion de voyager. Petit aperçu…

 

13620096_555916451275021_454074013873720153_n
Coupe de France piste #2 à Hyères – photo Sylvie Rattalino

Début juillet, je suis allé à Hyères disputer la 2ème manche de la Coupe de France piste. Une manche qui ressemblait plus à une Coupe du monde, car beaucoup de cadors étaient au rendez-vous pour préparer les Jeux Olympiques : Boudat, Gaviria, Viviani pour ne citer qu’eux. Même en étant en pleine forme, cela aurait été une dure journée pour moi. Mais je n’était pas bien, et c’est devenu un enfer ! Après une première manche plutôt positive à Saint-Quentin-en-Yvelines, j’étais déçu de cumuler méforme physique et erreurs de braquet sur un rendez-vous aussi important : les occasions de courir face à de tels clients sont rares.

Je suis malgré tout resté motivé pour enchaîner avec le Grand Prix de Charvieu-Chavagneux sur route qui s’est plutôt bien passé. Puis je suis allé en Allemagne avec Marc Pacheco et les Gaudillat père & fils pour disputer une course de demi-fond à Cologne. Je crois que les Allemands s’en souviendront…

demi-fond koln photo Uwe Smit
« Marc Paschecko und Hugo Pouland, und die Gaudillat Alain und Antoine » Promis, je vais travailler l’Allemand… Photo Uwe Smit

C’était le 21 juillet, 1 semaine après la tuerie de Nice et comme nous étions 2 équipages français au départ, les organisateurs ont fait observer une minute de silence au début de l’épreuve. Une touchante attention. Ironie du sort, le lendemain à Munich, un forcené a attaqué la foule dans un centre commercial… Liebe Freunde, sind wir an sie denken !

En fin de semaine, j’ai retrouvé Marc pour monter à Tournus avec les fratries Verne et Thomas. Nous avons réalisé une démonstration de derny en prologue du Tourn’us Crit, un critérium de pignon fixe dont c’était la première édition. Mais attention la démonstration était loin d’ếtre de tout repos car le circuit sinueux était exigeant. Et les pilotes de derny Marc Pacheco et François Toscano aussi étaient exigeants… Quelles trajectoires ! Après la démonstration nous avons pu admirer les courses de fixies… un autre monde et des performances admirables. J’étais vraiment surpris de la difficulté du circuit, je m’imaginais mal en pignon fixe sans frein dans les chicanes, virages à angle droit au bas de la descente, épingles.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Et puis entre tous ces voyages pour courir sur piste ou faire du derny, il y a bien sûr les courses sur route en Rhône-Alpes, où l’on retrouve parfois de vieilles connaissances…

13906631_10154235881355479_1156738320805035232_n
Comme on se retrouve ! L’AV Thiais est partout… Photo Thomas Buc

Ou qui prennent parfois une tournure inattendue…

 A noter que j’ai réussi l’exploit de chuter après la neutralisation de la course, après avoir fait toutes les descentes sous l’orage, traversé l’éboulement à pieds car il n’était pas encore dégagé… J’ai glissé à la sortie d’un rond-point. Bilan léger pour moi mais le vélo a subi quelques dégâts. Heureusement, je suis « bien tombé » car j’avais 4 jours de repos de prévus, ça m’a permis de me soigner et de réparer le vélo tranquillement. Mais je me serais volontiers passé de ces désagréments !

En guise de reprise, je suis allé avec Paul à la sortie organisée par notre entraîneur Sébastien pour notre partenaire Décathlon Ecully. Malheureusement, le public n’était pas au rendez-vous, cela ne nous a pas empêché de faire une belle sortie. Et le lendemain, direction la montagne chez mon ami Jérémie pour découvrir les alentours de Cluses et Morzine ! De très beaux paysages sous un super temps, on a pu profiter de chacun des 2600 mètres de dénivelé  🙂

13872936_10209425887431652_6836876408411361040_n.jpg
Désolé Jérem, je ne regarde pas la caméra… Photo Jérémie Montagnat

Mais ai-je fait autre chose que du vélo pendant ces vacances ? La réponse est oui : car si je ne rentre pas en Île-de-France cette année, c’est ma famille qui débarque à Villeurbanne ! On en profite pour visiter le vieux Lyon, Fourvière mais aussi le musée des Confluences ou encore le musée Lumière. Là-bas, en lisant la description du premier cinématographe Lumière, je me suis rendu compte que j’avais déjà étudié son mécanisme en cours. En effet le procédé d’avance pas-à-pas de la pellicule était repris dans un de mes sujets de TD cette année. Futurs étudiants en mécanique, pour réviser, allez au musée !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Tout cela avait lieu à Lyon, mais il y a aussi des choses à voir à Villeurbanne (cité indépendante depuis plus de 2000 ans…). Comme l’exposition du Rize sur le sport municipal, avec bien sûr un regard particulier sur celui de la commune de Villeurbanne. L’ASVEL y a bien sûr une place de choix, mais on apprend aussi que Villeurbanne a bien failli avoir son vélodrome couvert dans les années 30, ou encore qu’un certain Serge Crottier-Combe, triple champion de France de demi-fond que Marc Pacheco connaît bien, a été licencié au club de Villeurbanne…

Après cette parenthèse culturelle, reprise de l’entraînement spécifique en vue des objectifs de la fin de saison ! Les sensations reviennent bien, j’espère pouvoir transformer tout cela en bons résultats.

About the author

Mi-cycliste, mi-étudiant en ingénierie mécanique à l'INSA Lyon.
En échange Erasmus à l'Université du Pays Basque à Bilbao pour l'année 2018/2019. J'ai regardé 300 fois "l'Auberge Espagnole" et "Le vélo de Ghislain Lambert" avant de me lancer dans l'aventure.

Comments

Laisser un commentaire