Erasmus, le (vrai) début

Plus de deux mois après être arrivé au Pays Basque, mon séjour Erasmus commence vraiment avec la rentrée universitaire.

Mais avant cela , il faut achever la saison cycliste !

Après une période de récupération début août, j’ai repris par deux courses du calendrier régional Basque, Euskaldun. Sur l’une d’elles, j’ai eu le plaisir d’être encouragé (et ravitaillé !) par Nicolas, un junior du LSE en vacances dans la région.

Puis l’équipe a été invitée en dernière minute à une course… En France ! Le dernier week-end d’août, nous étions au départ du Tour du Piémont Pyrénéen. Une très belle organisation avec 4 étapes en 3 jours, dont un contre-la-montre par équipes et une étape de montagne avec l’Aubisque et le Soulor (le même final que la 19ème étape du Tour de France, avec l’arrivée à Laruns). Petite anecdote, les coureurs français me prenaient tous pour un Espagnol et s’adressaient à moi en Espagnol ou en Anglais, avant que je leur réponde en Français ! Mais le speaker ne s’y est pas trompé et j’ai eu droit à ma petite interview chaque jour à la présentation des équipes, en tant que seul francophone de l’équipe. Côté sportif, malgré un contre-la-montre en demi-teinte (nous terminons 11èmes, mais avec les moyens de faire beaucoup mieux) Jokin prend la 10ème place du classement général, ce qui vient récompenser notre travail.

J’ai prolongé mon séjour en France en rendant visite à un ami en vacances dans les Pyrénées, du côté français du Pays Basque. Un certain Hugo, cycliste (mais aussi traileur), fraîchement diplômé ingénieur INSA Lyon Génie Mécanique… Un petit air de ressemblance ? Nous avons profité du beau temps pour faire deux belles sorties montagneuses dans un cadre superbe. Merci encore Hugo 😉

Relive ‘Petite sortie transfrontalière’

 

De retour de l’autre côté des Pyrénées, je suis parti avec l’équipe pour notre dernière vuelta de la saison, la Vuelta a Cantabria. Une course à étapes très particulière, qui n’a rien à voir avec celles que j’ai faites jusque-là. Tout commence avec un prologue en côte et en soirée. Dernier coureur de l’équipe au départ, je me suis élancé en pleine nuit !

Un exercice inédit pour moi. J’en tire plusieurs points positifs. Malgré l’heure de départ tardive, j’ai pu me concentrer à 100% du début de l’échauffement à l’arrivée du chrono. Mon analyse du parcours était bonne : j’avais choisi d’entamer la bosse sur le grand plateau, avant de profiter d’un replat pour changer de vitesse au moment d’entamer la partie la plus raide. Cela a parfaitement fonctionné. Mais il y a encore beaucoup à améliorer : j’ai perdu de la vitesse sur un freinage un peu trop prudent et j’ai peiné au sommet de la bosse, en fin de parcours. Je termine dans le ventre mou du classement, à 22 secondes du vainqueur.

Puis la vuelta se poursuivait par 2 étapes en circuit, longues de 150 kilomètres chacune. Comme en France, je me suis mis au service de notre grimpeur Jokin, qui est allé chercher un nouveau top 15. J’ai beaucoup appris en peu de temps à ses côtés : faire le tempo devant le peloton, combler un écart avec une échappée, placer un leader avant une difficulté, ou simplement aller chercher du ravitaillement à la voiture. Tout cela paraît simple, ça l’est moins quand l’allure est rapide ! Du travail d’équipier qui fait partie de la panoplie du coureur élite.

Le lendemain de la Vuelta a Cantabria, je faisais mes premiers pas à l’École d’Ingénieurs de Bilbao. Et je dois dire que j’avais hâte. Après des vacances très sportives, mon séjour Erasmus commence vraiment. Accueilli par mon « buddy » Mikel qui étudie également l’ingénierie mécanique, j’ai pu visiter les locaux de l’école. Ici pas de campus ouvert, mais 2 énormes bâtiments qui regroupent toutes les disciplines : mécanique, matériaux, électricité, informatique, environnement… De nombreux services sont à la disposition des 5 000 étudiants : salles de travail, salles informatiques, bibliothèque ou encore espace déjeuner. Bref tout pour y être bien.

Bilbao - Escuela Técnica Superior de Ingeniería de Bilbao (ETSIB, UPV-EHU), Edificio F, foto 2
Une vue de l’école – By Zarateman [CC BY-SA 4.0 (https://creativecommons.org/licenses/by-sa/4.0)], from Wikimedia Commons
La matinée s’est terminée par une réunion d’accueil destinée aux étudiants d’échange. C’est à cette réunion que nous devions récupérer nos dossiers avec le contrat d’études, la carte étudiante, l’emploi du temps. Évidemment, un seul dossier était resté dans l’armoire du secrétariat… Du coup, j’ai aussi visité le secrétariat. Je dois y retourner demain pour faire signer des papiers, avant de commencer les cours le 24.

Mais d’ici là, il reste une dernière course Euskaldun pour bien terminer la saison !

About the author

Mi-cycliste, mi-étudiant en ingénierie mécanique à l'INSA Lyon.
En échange Erasmus à l'Université du Pays Basque à Bilbao pour l'année 2018/2019. J'ai regardé 300 fois "l'Auberge Espagnole" et "Le vélo de Ghislain Lambert" avant de me lancer dans l'aventure.

Comments

Laisser un commentaire