Les petits pois sont rouges

Après ma reprise retardée à cause de mon genou, j’ai senti au fil des courses que la condition s’améliorait.

Le Grand Prix de Saint-Étienne a été une vraie galère… Mais je m’y attendais ! C’est l’une des courses les plus difficiles du calendrier, j’y allais pour faire des intensités. J’ai été servi.

La semaine suivante, ça allait déjà mieux au Tour du Pays Saint Pourcinois malgré les conditions très difficiles : froid, pluie, vent et même grêle !

TPSP
Quoi de mieux qu’une promenade sous la pluie entre colocataires ? A ce moment-là, avec Loïc (en rouge), on n’en mène pas large. Photo Anaïs Labarre

Le lendemain, je cours à l’avant et j’arrive pour la victoire à Châtillon sur Chalaronne en 2ème catégorie (finalement 13ème).

Puis j’ai repris la piste. J’avais un peu d’appréhension à cause de mon genou mais tout s’est bien passé. J’ai pu courir le Souvenir Georges Préveral où j’ai remporté la course aux points tandis que mon coéquipier Florian Vernay s’adjugeait le scratch et le tournoi de vitesse. Mais au classement général nous sommes tous les deux devancés par Mickaël Brun de Pélussin, plus régulier sur les trois épreuves.

reprise_piste
Quel plaisir de retrouver le vélodrome de la Tête d’Or sous le soleil ! Devant, la relève est déjà là, sous la houlette de Marc Pacheco.

Le lendemain de cette course, j’étais à Cusset en Auvergne pour le Trophée Roger Walkowiak. Une très belle épreuve « toutes catés » qui aurait mérité plus d’engagés. Je n’y ai pas très bien couru, souvent à contretemps mais au moins les sensations dans les bosses étaient en progression. Et c’était important, car le week-end dernier je suis allé…

30708439_2131233133558544_16517619586695168_n
La fine équipe au départ de la 1ère étape du « Tour Haute-Saône ». Photo Raymond Ast

Au Tour de Haute-Saône ! C’est la deuxième participation du club à cette course (2/3/J/PCO) où j’avais remporté le maillot de meilleur grimpeur en 2016. Nous sommes de retour avec une équipe jeune (2 juniors, 2 espoirs, et moi le « vieux » de l’équipe). Au programme : 2 étapes en ligne de 120 kilomètres avec des côtes régulièrement placées, courtes mais raides. Et un peloton important : 36 équipes soit 180 coureurs ! Pas facile de se faire sa place dans un groupe si massif et nerveux, car personne ne veut se louper.

Comme il y a deux ans, nous sommes passés à côté de la première étape : dans la dernière bosse, je m’échappe avec un petit groupe tandis que les jeunes sont distancés. Mon groupe est finalement repris à 6 km de l’arrivée et c’est finalement un peloton d’une soixantaine de coureurs qui se présente au pied de la montée finale. Je termine 11ème à 4 secondes du vainqueur. 0 point au classement du meilleur grimpeur, 0 point au classement du maillot vert, mal placés au classement des jeunes et par équipe, c’est mal parti.

30739619_2131834546831736_9139267978674569216_n
La caravane aux alentours de Vesoul lors de la 2ème étape. Photo Raymond Ast.

Et comme il y a deux ans j’ai réussi à m’échapper le deuxième jour pour récupérer in extremis le maillot à pois ! J’ai même pu envisager mieux : au sommet de la dernière difficulté à 15 kilomètres de l’arrivée, nous n’étions plus que 2 à l’avant. Mais nous avons été repris par un plus gros groupe, je manque mon sprint et termine à nouveau 11ème. Au classement général, je suis 5ème à 2 secondes seulement du maillot jaune. C’est dommage mais je ne vais pas bouder mon plaisir de retrouver le maillot à pois, surtout vu le début de saison compliqué. Derrière moi, les jeunes s’en sont bien sortis aussi sur la deuxième étape, sauf Virgile qui a chuté heureusement sans gravité. Cela augure de bonnes choses pour la suite !

received_784539251753644
Décidément, je l’aime bien, ce maillot ! Photo Julien Verne

Le week-end s’est donc terminé sur une bonne note. Nous avons passé de bons moments avec notre mécano Fred Annequin et notre DS Jordan (qui avait fait sa première pige avec nous sur cette course il y a deux ans… Il y a des associations qui fonctionnent bien !). Nous nous souviendrons de ces deux jours !

Me voilà rentré à Villeurbanne, j’ai profité de ma deuxième semaine de vacances pour prendre du repos, m’occuper de quelques démarches pour Erasmus et avancer sur mon projet collectif du semestre à l’INSA. Si cela vous intéresse, voilà un petit aperçu, d’autres vidéos devraient suivre…

C’est un domaine différent du cyclisme mais ça me plaît aussi !

Avec le (très, trop ?) beau temps qui est arrivé cette semaine, j’en ai profité pour faire de bons entraînement.

Ce mercredi le club organisait un regroupement cadets/juniors/espoirs pour une sortie autour du col de Portes, à l’Est de Lyon. Je l’avais déjà grimpé plusieurs fois, c’est un endroit que j’aime bien. Les jeunes ont fait le trajet en voiture jusqu’à Lagnieu, avant de monter sur le vélo pour un parcours de 70 kilomètres, une pause déjeuner, et le retour à Lyon. Pour ma part, j’ai tout fait d’une traite, ça a fait « quelques » kilomètres en plus ! Mon parcours est disponible sur Strava.

IMG_20180418_114751
Les arbres masquent la belle vue mais on est toujours contents de poser devant le panneau !

Lundi, j’attaque la dernière période de cours : je vois déjà venir le rush de fin de semestre. Mais aussi tous les jours fériés qui sont autant d’occasions de faire du vélo 😉

About the author

Mi-cycliste, mi-étudiant en ingénierie mécanique à l'INSA Lyon.
En échange Erasmus à l'Université du Pays Basque à Bilbao pour l'année 2018/2019. J'ai regardé 300 fois "l'Auberge Espagnole" et "Le vélo de Ghislain Lambert" avant de me lancer dans l'aventure.

Laisser un commentaire